A l'encre de mes veines

15 février 2019

LARME D'OR

LARMES D'OR

 

Larme d'or

Qui nait à l'aurore

Sans aucun effort

Tu renais de la mort

 

Larme d'or

Soignant les âmes meurtries

Par leur propre vie

Coulant sur notre joue blanchie

 

Larme d'or

Grandissant dans notre coeur

Tu nous fais omettre nos plus grandes peurs

Sur nos lèvres nous goûtons ta douce saveur

 

Larme d'or

Tu prends forme dans nos yeux

Pendant que nous regardons les cieux

Pensant à ceux qui nous ont laissés malheureux

Par leur départ précoce nous laissant fastidieux

 

Larme d'or

Mouillant nos prunelles

Si précieuses et si belles

Qui nous semble bien immortelle

 

Larme d'or

Tu ocres nos yeux de tristesse

Et nous faisant vivre une véritable détresse

Et pourtant tu es si agréables lorsque tu nous caresses

 

Larme d'or

Dans notre coeur tu nous es très précieuse

Tu es si minutieuse

Aucun détail ne t'échappe tu coules seulement lorsque tu es nécessiteuse

 

Larme d'or

Tu es ce qui englobe nos sentiments les plus forts

Nous avons besoin de présence dans notre corps

Car tu couleras encore et encore

Jusqu'à notre mort

 

Laeticia Monnet

e76400ff37f7eebad64806a375517c46

Posté par laeticiamonnet89 à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


JE SUIS

JE SUIS  

Je suis ce que vous faites de moi

Je suis énergie pure

Responsable de bien des bavures

 

Je suis ce que vous prétendez

Je suis ce qu'imagine certains égos démesurés

Je suis cette personne que vous jugez

Je suis ce coeur que certains ont blessé

Avec des préjugés incensés

Qui n'étaient pas fondés

 

 

Je suis unique

Je peux devenir magique

Je suis ce que votre coeur vous dicte

Je suis peut-être Aphrodite

Ou simplement une étoile très petite

Ou une humaine qui sur ses paroles médite

 

Avant d'être cette enveloppe charnelle

Que certains trouvent laides

Nous étions pareils:

Des âmes spirituelles

Qui brillaient de la même étincelle

Tous nous étions d'une beauté éternelle

Cependant chacun de nous devait prendre son propre envol

Et devenir autonome

Apprendre à ne compter que sur nous-mêmes

 

Nous avons tous pris la une décision unique

Malgré ce qui adviendra par la suite c'est à dire la critique

Personnellement je me suis rendue compte que la différence était un atout magique

Suis-je la réincarnation d'Aphrodite

Ou celle d'une humaine qui sur ces paroles médite

 

Suis-je la réincarnation d'une personne

D'un animal

Dans l'estime de certain je ne suis rien, ni personne

Est-ce que je représente le bien ou le mal

 

Le Corps que j'ai choisi d'habiter

Peut-il être Aimé

Apparemment certains ont décidé

De le détester

Pourquoi? Eux-mêmes l'ignorent

Finalement si nous étions tout d'accord sur tout

Être unique ne signifierait plus rien

Ce qui voudrait dire que j'ai abandonné ma vie d'énergie pure en vain

 

L'âme pure

Choisit également sa vie d'être vivant

Pour ne pas oublier la valeur du temps

Le pouvoir qu'engendre les sentiments

Et surtout la puissance de l'Amour

Chaque instant est précieux

Surtout lorsqu'on sait que notre passage est limité

L'énergie renaît toujours

Elle apprécie de savoir que son "Véhicule" ne vivra qu'un certain temps

Elle Aime le changement

Et se dit que finalement

Bouddha avait raison

"La vie est un éternel recommencement "

 

Laeticia Monnet

1

Posté par laeticiamonnet89 à 22:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

AVEC LE TEMPS

AVEC LE TEMPS

 

Avec le temps

On apprend

A la vie on trouve un sens

Nous avançons avec vigilence et méfiance

 

Avec le temps

On comprend

A la vie on s'accroche

Même si elle peut être parfois très moche

Mais rien ne vaut cette laideur

Face à sa splendeur

 

Avec le temps

On entend

Les bruits de l'Univers

On apprend à les écouter

Ces sons de l'immensité

 

Avec le temps

On sent

Les énergies nous envahir

On réapprend à rire et à sourire 

On se dit que les choses pourraient être pires

On relativise

 

On apprend à avancer

Peu importe si de chemin nous nous sommes trompés

Posons-nous un instant pour réfléchir 

Nos erreurs on peut les réparer 

Quelques soient leur gravité

Tant que nous sommes en vie

L'espoir l'est aussi 

 

Avec le temps

On apprend à pardonner

On tire une leçon 

De nos erreurs passées

 

La vie est bien trop courte

Pour qu'on se laisse dépasser par les événements

La vie est bien trop brève pour se laisser aller

Alors de la vie Profitons

Tous nous le méritons

Nous méritons tous d'exister

Et tous nous méritons d'être Aimer

 

Laeticia Monnet

38711277-coeur-en-forme-de-la-terre-isolé-sur-fond-blanc (1)

Posté par laeticiamonnet89 à 22:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 février 2019

J'AI ETE

J'AI ETE

 

J'ai été nourrisson

La tête pleine de questions

J'ai ouvert les yeux sur ce nouveau monde

Qui me semblait bien étrange

 

J'ai été enfant

Un être innocent

Qui ne demandait qu'une seule chose

Etre existant

Dans le coeur de ses parents

 

Je me souviens de la béatitude que je ressentais

Lorsqu'autours de moi je regardais

Tout semblait si magnifique si magique

Malheureusement, en grandissant on ne croit plus en ce monde féérique

On devient moins imaginatif

Ce qui nous rend moins créatif

En vieillissant on ne devient que des êtres lucratifs

On ne prend même plus le temps de respirer

Cet air qui nous permet d'exister

 

J'ai été adolescente

Parfois très méchante

Durant cette partie de ma vie

J'ai subi, j'étais envahie

Par un insurmontable ennui

Qui me plongeait dans une éternelle nuit

De vivre je n'en avais plus envie

Mon seule désir était de mettre fin à ma vie

Car être ici bas et continuer à souffrir c'était impensable 

Les pleures

Etaient ma seule demeure

Finalement j'ai évolué, j'ai grandi

Et avec le recul je te remercie

Univers de m'avoir laisser la vie

 

J'ai été une jeune adulte amoureuse

De l'être le plus merveilleux qui existe

Grâce à lui je n'avais plus aucune raison d'être triste

Il m'a aidée a changer et faire de moi une personne optimiste

Moi qui étais une véritable pessismiste

Il m'a rendue heureuse et m'fait voir le bon côté de l'existence 

 

Aujourd'hui je suis mère

Je ne peux plus me permettre de penser à la misère

Etre mère

A changé radicalement ma façon de vivre, mes manières

Aujourd'hui et pour toujours de mes fils je serai fière

Quelques soient leurs décisions ou la route qu'ils choisiront de prendre

Etre mère m'a donnée la rage de vivre

Même quand tout semble désesperant, j'ai le devoir et la responsabilité de tenir le coup

Et de toujours me montrer sous mon plus beau jour

L'Amour infini est éternelle

Quelques soient les épreuves à surmonter

L'Amour infini survit toujours

C'est l'Amour le plus puissant

Il est impossible à casser

 

Laeticia Monnet

 

 

Posté par laeticiamonnet89 à 10:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

En ce moment-même

En ce moment-même à l'hôpital un nouveau-né pleure

Pendant que quelques chambres plus loin un homme se meurt

Dévoré par une incurable tumeur

 

En ce moment-même une jeune fille

A cause de ses rondeurs subit de cruelles moqueries

Pendant qu'une autre jeune fille

Ayant subit toute sa vie des moqueries

Se fait tuer à petit feu par l'anorexie

 

En ce moment-même un homme simule un viol pour satisfaire le fantasme de sa petite amie

Qui l'accepte et en a envie

Pendant qu'en bas de la rue sombre une femme se fait violer

Elle se suicidera à la fin de l'année

 

En ce moment-même une adolescente avale sa dernière pillule

Quelques heures plus tard on la trouvera morte dans le vestibule

Pendant que quelques étages plus haut

Un homme ayant survécu à une tentative de suicide par balle dans la tête se retrouve en chaise roulante, paralysé comme un légume, un poireau

 

En ce moment-même éclate une guerre

Pendant qu'une star dépressive poursuit malgrè tout sa carrière

Sa vraie personnalité gentiment elle la perd

Tout ça pour pouvoir plaire

 

En ce moment-même un groupe d'amis sniffe des rails de coke et se consomme du LSD

Pendant qu'à quelques mètres un homme est retrouvé mort d'overdose dans un hangard

Tout ça à cause des autres et de leur regard

 

En ce moment-même une femme savoure une cigarette

Pendant qu'à l'hôpital de sa ville des gens luttent tant bien que mal contre le cancer

D'autres crachent leurs poumons devant un réverbère 

Son voisin est atteint d'un cancer en phase terminale

Il lui reste six mois selon le corps médical 

 

 

En ce moment-même dans un asile isolé

Des patients partent dans des crises de folie

Des crises de schizophrénie

La vie les a malmenés 

Ils ne savent plus ce que signifie le verbe "Exister"

On les traite de fous 

Car ils ne pensent pas comme tout le monde, ils ne pensent pas comme vous

 

En ce moment-même un homme se réveille avec l'idée d'aller tuer un de ses semblables

En ce moment-même des scientifiques cherchent des remèdes contre des maladies incurables

Pendant que de jeunes gens inconscients

Font l'amour sans protection

 

En ce moment-même une femme vient d'apprendre que le sida coule dans son sang

Ainsi que dans celui de l'enfant

Qu'elle attend

Une fois rentrée chez elle, elle se pend

 

En ce moment-même une jeune fille offre son corps pour de l'argent

Pendant que dans la ville à côté une de ses collègues est tuée par un client

Radin et mécontent.

 

L'Humain et le gaspillage sont deux synonymes 

L'Humain se sent supérieur 

Face à ce pauvre animal qui le regarde les yeux plein de peur 

Il sait qu'il se meurt 

Et que l'Homme en face de lui l'achèvera 

D'une balle il le tuera 

 

Une éléphante se retrouve au mauvais moment, au mauvais endroit

Un braconnier la verra à point

Et Pour le plaisir du pouvoir 

Et ses défenses d'ivoire 

Qui lui rapportera un petit pactole

Le sourire aux lèvres il les arrache avant de s'envoler

Laissant cette pauvre bête agoniser 

Sous une chaleur étouffante 

Les joues sanguinolantes 

Sous les yeux de son éléphanteau 

Qui deviendra orphelin 

Et sera capturé par des Humains

Pour servir d'amusement dans un cirque

Devant une foule aux sourires sadiques  

Avant de se mourir dans une cage à la taille modique 

Et d'être jeté dans une fosse sceptique 

 

J'ai beau chercher le positif

D'une façon intensive 

Que j'en deviens pensive

Je plonge dans un état dépressif 

Car je ne comprends pas pourquoi cette haine

De quel droit l'Humain s'est-il approprié le pouvoir

Alors que les animaux sont arrivés avant 

De quel droit il détruit sa pauvre existence

Sans réfléchir aux conséquences 

Il pollue, il détruit, il massacre 

Pourquoi ???

Petit à petit je perds la foi

Et je perds même ma voix 

 

Ecrire ce texte est très difficile

J'ai une boule dans le coeur

Des larmes aux coins des yeux

La lassitude m'envahit peu à peu

Je me dis mais qu'est-ce-que je fous ici

Et le pire c'est que je ne peux rien faire pour y remédier

Malheureusement, je suis autant responsable que les autres 

Car sans n'avoir rien demandé je suis née Humaine 

Et j'avoue que ça me fait beaucoup de peine

Et j'ai honte de représenter cette espèce  

Que chaque jour de plus en plus je déteste 

Je suis désolée

Quelques uns d'entre vous sont sûrement heurté 

Par mes paroles osées 

Franchement, je n'ai pas d'autres moyens d'exprimer

Cette aversion que je ressens envers mes semblables 

Avec qui je dois vivre sur cette Terre 

Que faire, que dire

Ma seule option est peut-être de me taire

Et de continuer à regarder faire

Impuissante face à cette misère 

 

Laeticia Monnet

fin-monde-image_csp6470727

sosplaneterre

terre-blog

 

 

 

Posté par laeticiamonnet89 à 10:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2019

LE CHAT

Le chat est mystérieux

ça lui donne un air tellement fabuleux

Il ne représente pas un simple animal à mes yeux

Pour moi c'est un Dieu

Les Egyptiens le savaient déjà

Le chat est capable de voir à travers les mondes et au-delà

Il serait le guide des défunts

Il est le seul Être a pouvoir vivre ici et voir là-bas

Le chat était vénéré

Durant une époque encore pleine de mystères

 

A travers ses yeux, je peux y voir un mirage

Dans lequel brille un soleil sauvage 

Cet Être est si incroyable que le soleil lui-même

A élu domicile dans ses yeux et ce du coucher à son réveil

C'est pour ça que ses yeux luisent la nuit

Le soleil meurt dans ses pupilles pour mieux y renaître le lendemain

Le chat est le seul assez puissant pour contenir l'astre de la vie en lui

 

Le chat est doté de pouvoirs surnaturels, j'en suis pérsuadée 

Vous pensez que je suis en train de délirer

Peut-être avez-vous raison

Cependant on ne peut pas nier que le chat possède des grands pouvoirs de guérison

Lorsque je le regarde quelques instants

Toute mes angoisses, tout mon stress foutent le camp

 

Le chat est gracieux

J'aime l'observer quand il regarde au loin

Un monde invisible semble exister à travers le miroir de ses mirettes de satin

J'aime le regarder dormir

Ca m'apaise et toutes mes douleurs du moment ne me font plus souffrir

 

Caresser un chat me plonge dans un état indescriptible

Je me sens légère et fébrile

A ce qui m'entoure je deviens plus sensible

Comme s'il m'offrait une partie de son Energie

Dans le silence, il m'apprend à me recentrer sur ce qui est vraiment important

Il me fait comprendre que je ne me pose pas les bonnes questions

Je me sens en fusion

J'aime lorsqu'il se blottit contre moi

Durant mes courts répits

Nous nous endormons chacun apaisant l'autre

Partageant un réconfort mutuel

J'adore ces rares moments

Où je peux prendre le temps d'avoir le temps

Et lorsqu'un ronron raisonne auprès de moi

 

Je suis peut-être tarée

Une vraie folle bonne à interner

Alors on est des milliers à être bons à enfermer

Dont Baudelaire, Emile Zola et j'en passe

Eux avaient également un lien très spécial avec leurs petits félins

Serais-je vraiment écrivain dans l'âme

On prétend que le chat est la muse de l'écrivain

Il n'y a rien de plus vrai

 

Le chat est mon modèle, mon inspiration, mon guide spirituel

Je voulais faire de belles rimes pour ce texte

Cependant c'est inutile

L'essentiel est là

Je pourrai écrire sur les chats des heures durant

Mais il se fait tard

Mon texte devient un vrai foutoir

Mes mots ont été plus vite que ma capacité à rimer

Et à créer un texte structuré 

Le chat m'émeut

Quatre ronron vivants habitent ma maison

Et il me comble de bonheur 

 

Laeticia Monnet

 

chat-domestique

Posté par laeticiamonnet89 à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fucking perfection

Je te cherche en vain

Toi perfection mystérieuse

Tu représentes mon Saint-Graal malsain

Avec le temps, tu es devenue une tueuse

Je t'ai cherchée sous mes aliments

En les éliminant

J'espérais te trouver au fond de mon assiette vide

Mais tu n'étais pas là ton absence m'a rendue livide

Je pensais te trouver dans mon sang

De ce fait j'ai tranché mes bras à blanc

J'ai versé l'encre de mes veines

Cependant ma quête est restée vaine

Nulle trace de toi, alors j'ai poursuivi mes recherches

J'ai tenté de trouver un indice dans les laxatifs

Que je gobais pour obtenir le corps que la société décrit comme un exemple représentatif

J'en ai avalé des miliers 

En espérant enfin te libérer

Ce ne fut pas le cas, au contraire c'est moi qui me suis retrouvée enchaînée

A une illusion déformée

Persuadée que c'est à ça que je devais ressembler

Je t'ai cherché dans le regard des autres

C'était une très mauvaise idée

Cela a davantage renforcé l'image que dans mon esprit tu avais crée 

Tu semblais de plus en plus exigeante 

Je suis loin d'atteindre ta beauté

Plus j'essaie de t'atteindre

Plus de moi tu t'éloignes 

Dans mon âme je m'enceins 

J'ai fouillé des magazines

Croyant de trouver dans une de ces pages

J'ai scruté si fort des affiches publicitaires

Que je me suis brûlée, mes yeux n'y ont pas survécu

Dans le miroir, ils me renvoient une image que je n'ai pas voulu

 

Aujourd'hui, je suis fatiguée

De courir après tes promesses et tes espoirs infondés

J'essaie de me convaincre que tu n'es pas réelle

Que ces publicités mensongères sont juste cruelles

Je sais bien que mes larmes coulent afin de prouver ton inexistance 

Toutes ces années d'errance

M'ont menée à ton indifférence

Espérer t'atteindre est une souffrance

 

Ta fiction me fait si mal

J'ai pensé que tu étais le Paradis

Que je devais rejoindre à tous prix

Même au périple de ma vie

Es-tu une croyance futile

Pour laquelle j'use de l'Energie inutile

Propablement, et pourtant je m'accroche à toi

 

Ma quête fut risquée

J'ai failli être tuée

J'ignore pour quelle raison je continue à m'agripper 

A cette illusion que tu as fait naître en moi

Cette envie de ressembler à tout sauf à moi-même

Je ne supporte pas ce que je suis

 

Le rêve que tu m'offres sera toujours quelque part en moi

Une partie de mon être te cherchera toujours

Sans aucun répit et ce, chaque jour

Bien sûr si j'avais une autre vision et si je faisais preuve d'acceptation

Tout serai plus simple, mais c'est con

Je m'accroche encore et toujours à cette image de perfection

Pensant que cela me rendra plus populaire aux yeux d'autrui 

Je m'égare, pardonnez-moi

Je ne peux pas faire confiance à mes yeux

Ils sont trop aveuglés par mes sombres années

Et par le feu de l'illusion par lequel ils ont été touché. 

 

Laeticia Monnet

anorexie3

Posté par laeticiamonnet89 à 22:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]